Souvent, assis au bord de l'océan, notre regard se perd vers l'infini, il peut alors se passer de longues minutes sans que notre pensée soit réellement concentrée sur un sujet mais sans non plus que l'ennui vienne nous taquiner.

paimboeuf

En quelque sorte le fleuve porte en lui la même immensité que l'océan, même si le regard ne peut s'y perdre vers l'infini, le frémissement de l'eau qu'il porte a le même effet hypnotique car cette eau est bien en route pour un voyage lointain.

L'estuaire de la Loire est joliment illustré par Framboise44 ICI à Paimboeuf .

Merci Framboise.

PhB