Un marinier, profession que j'aime bien (*), commente un de mes articles et me donne l'occasion de préciser ma pensée.

Voici son commentaire sur mon sujet "Pour laver sa voiture".

"Bonsoir Monsieur,

Je suis d'accord avec vous car je vie sur l'eau,je suis marinier j'ai une question ; mon bateau qui mesure 110msur 11,40 cela fait 1254 M2 ou 150 voitures.
Je le lave ou mon bateau!!!!!!et quand je lave les cales que doit je faire de l'eau de rinçage!!!

Cordialement"

Et voici ma réponse.

lisier

Les agriculteurs de la Beauce pourrissent les sols et l'air avec des pesticides et ils devraient en avoir le droit parce qu'ils en vivent ? Ils risquent de faire disparaître les abeilles après quoi toute vie deviendra impossible car ce sont les abeilles qui permettent aux plantes de se reproduire.

Les paysans bretons pourrissent les sols et toutes les rivières de Bretagne avec leur lisier du fait de l'élevage intensif des cochons et ils devraient en avoir le droit parce qu'ils en vivent ?

Aujourd'hui nous avons pris conscience que l'activité humaine nuit gravement à notre environnement de tous les jours et nous ne pouvons plus accepter qu'une profession nous mette en danger pour la seule raison qu'elle devrait changer de méthodes de travail si elle ne devait plus polluer ou moins polluer.

Pour pousser le raisonnement à l'extrême, les taxis et bus devraient-ils avoir le droit d'écraser les piétons pour gagner du temps sous le prétexte que la chaussée est leur outil de travail et qu'ils sont un transport public donc d'intérêt général ?

Aucune profession ne peut plus polluer notre environnement pour la seule raison professionnelle. La taxe carbone est un premier pas vers la sagesse industrielle.

Pour en revenir à votre bateau, il y a plusieurs remarques à faire :

maree_noire
Juste un petit rinçage de cuve.

1) Les surfaces que vous lavez ne sont certainement pas aussi polluées qu'une carrosserie d'automobile qui est couverte de résidus de carburant de poussière de plaquettes de frein et de pneu. Vous, vous lavez un peu de boue et des feuilles mortes sur le pont. Dans la cale, je ne sais pas mais sans doute ne rincez-vous pas du pétrole comme les super tankers qui dégazent sauvagement en mer. Je pense que vous n'approuvez pas le dégazage en mer. Non ? C'est pourtant juste un rinçage des cuves de pétrole ...

2) Les lavages sauvages de voitures sont certainement des milliers de fois plus nombreux que le lavage de votre bateau.

3) Enfin si vous prenez garde à utiliser des produits biodégradables, il y en a beaucoup et  pas plus chers que les autres, cela ne doit pas poser de vrai problème.

Malgré tout, la profession qui entend se développer, et je le souhaite personnellement, devrait réfléchir à une solution technique autre que de rejeter au fleuve. Des pompes de cale d'un bon débit ça vaut entre 400 et 1000 euros cher CASTORAMA, cela devrait permettre de relever les eaux de lavage vers la première bouche d'eaux usées du coin (attention pas dans les eaux pluviales bien sûr).

Je ne voudrais pas passer pour un donneur de leçon ni pour un écolo primaire.

Le fait qu'un bien commun soit l'outil de travail de certains ne leur donne pas pour autant tous les droits, au contraire, ils devraient en être les premiers gardiens.

Rendre nos activités plus propres est une tendance irréversible, cela prendra du temps mais nous ne pouvons plus dire "il n'y a pas de solution". Nous devons chercher des solutions.

PhB

(*) je trouve très triste de ne plus croiser de péniches autres que les bateaux hôtel.