En fait Marin d’eau douce aime la mer … aussi !

En mai nous avons décidé d’aller au bout du Monde. C’est où le bout du monde ? Tout simplement à la pointe extrême de la Bretagne : la pointe Saint Mathieu.

Ici la côte borde la mer d’Iroise. Sauvage et ventée cette extrémité de la Bretagne vous donne un aperçu de ce qu'est l'infini.

agrandir

Plus haut la côte remonte sur le Conquet et se poursuit vers le nord par une jolie succession de baies enchâssées dans des falaises majestueuses. Là au prix d’un petit effort vous pouvez trouver le calme pour une baignade vivifiante. Malheureusement en mai c’était un peu tôt.

agrandir agrandir
Un escalier impressionnant
pour atteindre la plage.
agrandir

agrandir

Revenons à la pointe Saint Mathieu, il y a là une très belle abbaye hélas massacrée au fil des siècles. Aujourd’hui ses ruines sont encombrées de deux phares et d’un sémaphore !

Mais c'est un peu plus loin que je voulais vous amener.

agrandir

A l’extrême pointe se trouve un ancien fort « Vauban », fort bien restauré, qui accueille le « mémorial aux marins ». Ce mémorial est tenu par une association locale dont l’objectif est de donner une sépulture « aux marins péris en mer, morts pour la France ». Ainsi les pièces du fort, très sobres, reçoivent sur leurs murs des photos des marins morts pour la France.

Le travail de cette association est long et délicat, il faut rechercher les familles des marins, leur proposer de fournir des photos, ceci au risque de rouvrir des blessures profondes enfouies dans les cœurs. Enfin il faut entretenir ce mémorial, installer les photos et accueillir le public.

agrandir A gauche le monument qui fait face à la mer.
A droite l'entrée du mémorial.
agrandir

La pointe Saint Mathieu est située sur la commune de Plougonvelin, or cette commune à une autre particularité, elle a, tout près de son bourg, le fort de BERTHEAUME. Il ne vous a pas échappé que je m’appelle BERTHAUME (sans « e »), aussi nous avons bien sûr fait un petit tour pour voir ce gros rocher fortifié.

agrandir agrandir agrandir

En fait j’avais déjà fais un tour à Plougonvelin en 2007 sur invitation du Maire, le récit se trouve ICI. Cette année j'avais envie d'y amener mon épouse qui n'avait pas pu faire le voyage en 2007.

PhB