Les plages de notre littoral sont récompensées par cette distinction lorsqu’elles respectent certains critères (assez sévères) de qualité de l’eau et de l’environnement.

A quand les drapeaux bleus pour les eaux intérieures ?

Hélas ce n’est sans doute pas pour demain. Pour autant beaucoup de baignades sont aménagées sur les berges des cours d’eau, autant la qualité de l’eau reste souvent très discutable. Fort heureusement cela n’a pas trop de conséquences sur la santé, la Seine ce n’est quand même pas le Gange !

drapeau bleu

Pour avoir navigué sur la Seine dans les années 60, entre le confluent de la Marne et Suresnes, je peux vous assurer qu’à cette époque c’était absolument exécrable. Juste après l’écluse de Suresnes (pas fous ces parisiens) se déversaient les égouts et vous naviguiez sur un véritable lit d’étrons qui martelait le fond du Zodiac en faisant un son de tambour. Je vous assure que c’est vrai. Mais aussi, les berges étaient vaseuses et infréquentables.

Aujourd’hui des efforts considérables ont été faits, à part certains rejets sauvages, les eaux sales sont retraitées et les rejets industriels sont chassés et sanctionnés (vrai, on n’imagine pas les contraintes imposées aux industriels lorsqu'ils sont riverains de cours d’eau). Maintenant il n’est pas rare de retrouver du sable naturel sur les berges…

Aussi, chaque fois que je peux mais après un petit examen de l’eau (couleur, particules en suspension et odeur) je me baigne. Vous me direz, les critères énoncés ci avant ne sont que subjectifs mais une eau très sale ça gâche le plaisir. Mon épouse n’aime pas cela et ça se voit sur une vidéo. J’ai malgré tout testé avec grand plaisir :

cliquer pour agrandir
L'Yonne.
voir la vidéo
Le Lot.
voir la vidéo
La Rance.

Voila, si le coeur vous en dit ... n'hésitez pas !

PhB